Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15/08/2016

Incendie au bistrot

07/1910

AUTIGNAC

Incendie

Un incendie qui aurait pu avoir de graves conséquences a éclaté mercredi soir, vers 6 heures au troisième étage du grand café du Commerce tenu par M. Louis Ricard. Malgré les prompts secours organisés par le commandant Grézel, du 24e colonial et un grand nombre de soldats de ce régiment de passage dans notre localité, tous les meubles de cet appartement ont été la proie des flammes.

Nous pouvons remercier le commandant et ses braves soldats du sang-froid qu'ils ont montré en cette circonstance.

19:25 Publié dans Documents | Lien permanent | Commentaires (0)

Avion sur Autignac en 1913

aout 1913

Murviel-les- Béziers.

Aviation.

Ainsi que l'avait annoncé « l'Eclair », M. Fédière est venu chez ses compatriotes, les rendre témoins de ses prouesses aériennes. Arrivé sur le vaste champ mis gracieusement à la disposition du Comité par M. Guy de Coujan, le chef pilote de l'école de Nieuport atterrit d'une façon impeccable.

Malgré l'heure matinale ouvrait la parenthèse (6h20) et l'éloignement des centres de population, bon nombre d'intrépides étaient venus recevoir le sympathique visiteur. Durant la journée, d'innombrables curieux, bravant la chaleur et la poussière, sont venus admirer l'appareil. Le soir, le départ fut retardé par une panne du moteur. A 18h heures, l'intrépide pilote s'élevant majestueusement, contourne le champ d'aviation et va visiter Saint-Genies et Autignac. Il atterrit de nouveaux, toujours d'une façon parfaite.

Le départ définitif pour Villeneuve-lès-Maguelone a lieu à 19 heures. L’aviateur prend son vol, salué par les vivats et les acclamations de près de 5000 personnes, accourues de tout le canton. Il se dirige vers Murviel, Thézan et Pailhès, son pays natal, qu’il avait survolé déjà ce matin, et disparait à l’horizon brumeux.

Fédière est un pilote à la fois hardi et prudent connaissant à fond son appareil, un monoplan Nieuport muni d’un moteur de 80 chevaux. Son sang-froid a évité une catastrophe : au moment du second atterissage, la foule débordant le service d’ordre, d’ailleurs insuffisant, s’est précipitée au devant de l’appareil. L’aviateur a du aller atterrir plus loin en rasant presque la foule.

En résumé : Pilote parfait, public trop enthousiaste ; journée magnifique.

19:20 Publié dans Documents | Lien permanent | Commentaires (0)

05/02/2013

De la vigne par Marie-Laure

Histoire vigne et vin exposé 15-01-2011.doc

10:48 Publié dans Documents | Lien permanent | Commentaires (0)

22/12/2012

Métiers. Rues. Divers


Relevé métiers.doc

17:04 Publié dans Documents | Lien permanent | Commentaires (0)

03/04/2012

Estat des biens , droits et facultés en l'année 1639

 

Estat des biens , droits et facultés que la communauté d'Autignac diocèse de Béziers possédait en l'année 1639 et ce qu'elle a aquis du depuis

 

La communauté d'Autignac possédait en propriété en 1639 et la ? de tout tamps immemorial

En premier lieu un four bannié situé ~ de contenance ~ confrontant ~ comme appert de l'estat d'arrentement  du ~ ci remis et coté de lettre A et de l'extrait du compoix vieux ci remis et coté lettre B 

Plus un moulin à huile qui n'est point bannié l'aïre?  ~ de contenance ~ confrontant ~  comme appert de l'extret d'arrantement du ~ ci relis et coté lettre C et de l'extrait du compoix ci dessus mentionné

Plus un couratage appert de l'extrait d'arrentement du ~ ci remis et coté lettre D

Déclarant que le susdit four et moulin à huile et courratage ont esté aliénés lors de la liquidation des dépots et de la communauté par la procédure faite par le sieur du BOUSQUET (?) conseiller au sénat de Béziers et commissaire ? en date la dite procédure du dernier aout 1673

Plus la jouissance de certaines garrigues en commun pouvant avoir de circuit un quart de lieue  situés dans le terroir du dit lieu avec la faculté de prendre pierre pour faire chaux et platre, prendre de bois, faire depaitre le bétail gros et menu confrontant de terral ~

Plus jouissait les Joncasses (?), chemins, places, fontaines et puits

Plus la faculté de chasser, pécher, par tout le terroir du dit lieu et prohiber aux estrangers

Plus les murailles de la ville au devant de laquelle doivent être tenues ? ?

Plus les fossés qui sont tout alentour ne portant aucun revenu à cause de la ? et pour estre talhies (taillé?) dans la pierre la plus grand ?

Plus la faculté de faire abreuver les bestiaux à la rivière de Libron dans l'étendue de leur terroir et pour ce faire passer et repasser dans le terroir du sieur commandeur de Grézan le tout comme appert  de la sentence arbitrale ci remise et cotée lettre E

Plus la faculté de faire  depaittre leurs bestiaux dans le ténement de FENOULHIET au terroir de Caussiniojouls avec permission de prendre de tous bois à la retenue (?) du chaine bert (chêne vert) comme appert de l'extrait de la sentence arbitrale du ~ ci coté lettre F

Plus la faculté de faire dépaitre le bestail à laine dans le bois de La Liquière avec permission de prendre  du bois mesme de defrailher en payant la gerbe (?) comme appert de la transaction en date du ~ n'ayant remis le titre pour ne l'avoir pu trouver dans archives, ayant tiré le dit acte d'un dénombrement fait par les dits habitants au roy déclarant pourtant avoir joui de tout temps immémorial de la dite faculté

Plus la faculté qu'aucun bétail                      complanté d'oliviers appelé lous dix estant réservée la dite terre pour le bétail de labour

Plus la jouissance et possession en commun d'un fief acheté par la communauté du sieur de Paraza comme appert de l'extrait du dit achat du ~ remis et coté G

Plus la reconnaissance faite à la         par      comme appert de l'extrait de l'hommage du ~ ci remis et coté lettre H

Plus la faculté de mettre deux consuls annuellement ? (revétus) de livrée rouge avec faculté en sortant de charge que le premier sert de juge et l'autre de procureur du roy ayant faculté de mettre  un sergent pour exéqutter les actes de justice comme appert de l'extrait de l'achat de la seigneurie (écrit en fait : seigniourye) et de deux dénombrement ci remis et coté lettre J,K.L n'ayant pu remettre des achats et dénombrement plus anciens pour la ? les avoir remis

Du côté de Carcassone   pour les          que la     pour deffandre à d'autres affaires ci devant        ne les ayant pas encore retirés

Déclarant avoir toujours jouy et possédé tous les susdits biens, privilèges, facultés et droits soubs la redevance de six livres annuellement payables, et une paire de  ? (gal) de la valeur de 20 ?     payable à chaque menttation du Roy comme appert     hommage rendus à la dite     par les (habitants)  

? l'année trante neuf

La dite communauté a aquis une maison commune située sur le four dudit lieu de contenance de ~ ??

 

09:07 Publié dans Documents | Lien permanent | Commentaires (0)

26/03/2012

Cour criminelle spéciale

 

Cour criminelle spéciale de Montpellier

20 octobre 1807

Napoléon par la grâce de Dieu et les constitutions de la république empereur des français à tous présents et à venir salut.

 

Le sieur Jacques Cure, juge de paix, officier de police judiciaire du canton de Murviel arrondissement de Béziers, domicilié à Autignac. Il a été réveillé vers les 22h30 le 4 août 1807 par le tocsin et des cris qui disaient qu'un incendie venait de se déclarer rue de la Fontaine, capable d'embraser une partie du village.

À peine parvenu à la place dite du Dehors, il aurait aperçu une grande clarté qui venait du côté de ladite rue.

C'est une charrette chargée de paille près de la porte de l'écurie du sieur Lavit propriétaire foncier vis-à-vis les maisons occupées par Jean-Pierre Bouissou plâtrier et François PASTRE fils de Martin, laquelle charrette appartient à Emmanuel Lagarde fabricant d'eau-de-vie.

Il semble que des portes alentours soient brûlées mais comme l'heure est tardive, le sieur Cure reporte au lendemain 5h l'expertise de ces dégâts.

Le sieur Lagarde dit qu'il a chargé la veille cette charrette avec de la paille achetée à Villeneuve-les-Béziers. Voyant que l'incendie menace le village, il a essayé de tirer cette charrette vers la fontaine et hors le village. Mais l'incendie étant trop fort ils ne peuvent aller plus loin.

 

Pour je ne sais quelle raison, un mandat d'amener est délivré le 7 août par le substitut magistrat de sûreté contre:

-          François Pastre, fils de Martin, 40 ans, aubergiste, natif et domicilié à Autignac, taille 1 m 70, cheveux et sourcils châtains foncés, yeux châtains, nez gros, bouche moyenne, menton rond, front découvert, visage ovale.

-          Joseph Carles 61 ans, natif de Béziers, charron, taille 1 m82, cheveux et sourcils gris, yeux châtains, nez gros et relevé, bouche moyenne, menton rond, visage ovale.

Ils sont prévenus d'incendie, dans la nuit du 4 au 5 août derniers, dans la commune d'Autignac, à une charrette de paille, blé et froment appartenant au sieur Emmanuel Lagarde fabriquant d'eau-de-vie.

Ils sont incarcérés aussitôt.

 

Le procureur général impérial près la cour de justice criminelle et spéciale du département de l'Hérault céans à Montpellier mande et enjoint à tous huissiers et gendarmes d'assigner (comme témoins) :

-          Jean Emmanuel Lagarde fabricant d'eau-de-vie

-          Jean-Pierre Barral adjoint au maire

-          Marie FOULQUIER fille

-          Jean ABBES

-          Étienne Chabert menuisier

-          Marie ??? épouse de Bouillon

-          Jean-Pierre Bouillon agriculteur

-          Antoine Séguier

-          Catherine Cros

-          Élisabeth Baluffe femme Lagarde

-          Marianne Barral épouse Bousquet

-          Marie Bousquet femme Séguier

-          Antoine Bouffard laboureur 29 ans

-          Anne Laurès épouse Bouffard 25 ans

-          François, Martin Cabannel âgé d'environ 27 ans propriétaires fonciers domiciliés à Lieuran-lès-Béziers

à comparaître devant la dite et dans son prétoire à Montpellier.

 

D'autres témoins ne sont pas convoqués :

-          Carratier maire

-          Marc Gely

-          Pierre Dejean

-          Jean ???

-          Pierre Garenq voiturier de 47ans demeurant à la mouline Canac.

-          Jean Villaret âgé de 12 ans fils de Jean Villaret marchand de fromage domicilié à Bédarieux.

 

Plusieurs habitants signent une pétition de soutien aux prévenus.

 

Finalement devant le manque de preuves évidentes les accusés sont acquittés.

 

22:37 Publié dans Documents | Lien permanent | Commentaires (0)

16/12/2009

1789

L'an 1789 et le huitième jour du mois de mars dans l'hôtel de ville d'Autignac et en l'assemblée convoquée en la manière accoutumée par devant nous Pierre de Gallon de la Bastide conseiller du roy et son bailly au siège royal et baillage dudit Autignac sont comparus les sieurs Jean PASTRE bourgeois premier consul et maire, Antoine MOURGUE ménager et second consul, le sieur Laurens François GALLON substitut du procureur du roy, le sieur Jean GELLY bourgeois, le sieur GALLON DE FLOTTE hommagére (?) du roy seigneur direct du présent lieu, Guillaume MARTIN ménager, Jean FERRET ménager, le sieur François NEGRE bourgeois, Pierre LAURES laboureur, Pierre BOUFFARD ménager, le sieur Jean Jacques PASTRE bourgeois, François PASTRE ménager, Noel PASTRE ménager, le sieur Antoine CURE bourgeois, Joseph LAURES brassier, Antoine FERRET laboureur, Raymond LAURES laboureur, Pierre GELLY ménager, Jean Jacques FOULQUIE ménager, Simon FERRET ménager et Pierre BOYE brassier, tous nés français, âgés de vingt cinq ans, compris dans le rôle des impositions, habitants du présent lieu et communauté dudit Autignac, composé de cent dix feux lesquels pour obéir aux ordres de sa Majesté portés par la lettre donnée à Versailles le sept février dernier pour la convocation des Etats Généraux du Royaume et satisfaire aux dispositions du règlement y annexé ainsy qu'à l'ordonnance de Messire Joseph Gabriel DE GLEIZES DE LABLANQUE chevalier, seigneur de Béziers, en partie de Corneilhan et autres lieus, conseiller du Roy en ses conseils, premier conseiller du conseil de Monsieur frère de sa Majesté, juge mage, lieutenant général né en la sénéchaussée présidiale de la dite ville de Béziers en date du 28 du même mois de quoi les comparant ont déclarés avoir une parfaite connaissance tant par la lecture qui vient de leur être faite que par la lecture et publication qui en ont été pareillement faites au prône de la messe paroissiale par Mr Antoine CURE prieur curé du présent lieu et encore par les publications et affiches aux quelles il a été procédé le même jour à l'issue de la messe au devant dez la la porte principale de l'église de la présente paroisse, nous ont dit qu'ils allaient d'abord s'occuper de la rédaction de leur cahier de doléances, plaintes et remontrances et en effet y ayant vaqué, ils nous ont représenté le dit cahier, et a été signé par ceux des habitants qui savent signer et par nous qui l'avons côté par première et dernière page et paraphé au bas nevarietur, et ensuite les dits habitants ayant murement délibéré sur le choix des députés qu'ils sont tenu de nommer en conformité de la lettre du Roy et du règlement y annexé et els voix ayant été par nous recueillies en la manière accoutumée et à haute voix, la pluralité des suffrages s'est réuni en faveur des sieurs Jean François PASTRE bourgeois maire et premier consul du dit lieu et du sieur Jean GELLY bourgeois aussy habitant du présent lieu qui ont acceptés la dite commission et promis de s'en acquitter fidèlement.
La nomination des députés ainsy faite, le susdit cahier leur a été remis en notre présence afin de le porter à l'assemblée générale quy a été indiquée par Mr le juge mage au seize mars courant huit heures précises du matin et les dits habitants leur ont donné tous pouvoirs requis et nécessaires à l'effet de les représenter en ladite assemblée pour toutes les opérations prescrites par l'ordonnance sus dite de Mr le juge mage et de donner pouvoirs généraux et suffisants de proposer, remontrer, aviser et consentir tout ce qui peut concerner les besoins de l'état, la réforme des abus, l'établissement d'un ordre fixe et durable dans toutes les partie de l'administration, la prospérité générale du royaume et le bien de tous et chacun des sujets de sa Majesté.
Et de leur part les susdits députés se sont présentement chargés des cahiers de doléances de la communauté du présent lieu et ont promis de le porter à la dite assemblée et de se conformer à tout ce qui est prescrit et ordonné par la lettre du Roy, le règlement y annexé et l'ordonnance de Mr le juge mage desquelles nominations des députés remise de cahier pouvoirs et déclaration nous avons donné acte à tous les sus dits comparants et avons signé notre présent procès verbal avec ceux d'entr'eux qui savent signer et avec les dits députés ainsy qu'un duplicata de celuy qui a été remis à ces derniers pour constater leurs pouvoirs, le présent devant être déposé aux archives de cette comté. 
Extrait du "Registre des délibérations consulaires 1781-1789" d'Autignac

10:00 Publié dans Documents | Lien permanent | Commentaires (0)

01/12/2008

Divers documents

Annuaires de l'Hérault : Autignac 1818-1939.doc


Vente des biens nationaux Vente biens nationaux.doc

18:50 Publié dans Documents | Lien permanent | Commentaires (0)