Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

04/01/2017

Merci Andrée

L’An 1105 Donation faite par Galtier de Montbrun à l’abbé du monastère de Saint-Pons-de-Thomières de l’honneur et château qu’il avait au lieu d’Autinhac à tel part que ledit abbé ni moines ne les puissent vendre ni aliéner sinon aux enfants ou postérité du donateur.

Instrument reçu par Raymond de la Redorte.

 

L’An 1271 Achat par Pierre Augier de Guilhem de la Lande, de toutes les possessions , justice, foriscape, lauzimes, tasques, usages et tous autres droits qu’il avait dedans et dehors du lieu d’Autignac et son terroir, expressément une salle de froment dans le portail du lieu, confrontant d’une part la tour du château et une partie joignant ladite salle et autres personnes pour le prix de 2500 sols tournois qui font 125 francs de la dime de la directe du Roy.

Fait par Jean MERCIER notaire à Béziers.

Les droits d'Autignac

Un grand merci à Andrée !!!

… Autignac : « jouit des murailles de la ville aux despens de laquelle elles doivent estre tenues en droit ; plus les fossez qui sont tout à l’entour ne portant aucun revenu à cause de sa petitesse et pour estre taillez dans la pierre la plus grande partie. Plus jouissait de la faculté de faire abreuver les bestiaux à la rivière de Librun dans l’estendue de leur terroir et de celuy du sieur commandeur de Grézan et pour les faire passer et repasser, ce qui se justifie par une sentence arbitrale de l’an 1324 ; item la permission de prendre de tout bois à la réserve du chayne vert suivant la sentence de l’année 1474 ; item la faculté de faire dépaistre le bétail à laine dans le bois de La Liquière avec permission de faire du bois , mesme de déffricher, suivant la transaction de l’année 1264. Item la dite communauté a la faculté de mettre deux consuls, annuellement, revestus de livrée rouge avec faculté sortant de charge  que le premier sert de juge  et l’autre de procureur du Roy, ayant aussi faculté de mettre un sergeant pour exécuter les actes de justice. Finalement nous déclarons que la dite communauté et habitans ont jouy et possédé tous les dits biens, droits, priviléges et facultez sous la redevance d’une paire de gans de la valeur de vingt sols payables à chaque mutation de Roy. »