Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15/08/2016

Avion sur Autignac en 1913

aout 1913

Murviel-les- Béziers.

Aviation.

Ainsi que l'avait annoncé « l'Eclair », M. Fédière est venu chez ses compatriotes, les rendre témoins de ses prouesses aériennes. Arrivé sur le vaste champ mis gracieusement à la disposition du Comité par M. Guy de Coujan, le chef pilote de l'école de Nieuport atterrit d'une façon impeccable.

Malgré l'heure matinale ouvrait la parenthèse (6h20) et l'éloignement des centres de population, bon nombre d'intrépides étaient venus recevoir le sympathique visiteur. Durant la journée, d'innombrables curieux, bravant la chaleur et la poussière, sont venus admirer l'appareil. Le soir, le départ fut retardé par une panne du moteur. A 18h heures, l'intrépide pilote s'élevant majestueusement, contourne le champ d'aviation et va visiter Saint-Genies et Autignac. Il atterrit de nouveaux, toujours d'une façon parfaite.

Le départ définitif pour Villeneuve-lès-Maguelone a lieu à 19 heures. L’aviateur prend son vol, salué par les vivats et les acclamations de près de 5000 personnes, accourues de tout le canton. Il se dirige vers Murviel, Thézan et Pailhès, son pays natal, qu’il avait survolé déjà ce matin, et disparait à l’horizon brumeux.

Fédière est un pilote à la fois hardi et prudent connaissant à fond son appareil, un monoplan Nieuport muni d’un moteur de 80 chevaux. Son sang-froid a évité une catastrophe : au moment du second atterissage, la foule débordant le service d’ordre, d’ailleurs insuffisant, s’est précipitée au devant de l’appareil. L’aviateur a du aller atterrir plus loin en rasant presque la foule.

En résumé : Pilote parfait, public trop enthousiaste ; journée magnifique.

19:20 Publié dans Documents | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.