Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25/01/2015

Confrérie du St Sacrement

 

AD34 2E 88 320 page 150

 

Acte de protestation pour les prévôts de la confrérie du St Sacrement d’Autignac contre le sieur prieur dudit lieu

 

L’An 1708 et le septième jour du mois de juin jour de la fête Dieu à l'issue de vêpres par devant nous notaire royal soussigné et témoins bas nommés a été pris le sieur Pierre Mas habitant dudit Autignac premier prévôt de la confrérie du Saint-Sacrement érigée en l'église paroissiale dudit lieu ayant la présence de M. Laurens Espy prêtre et prieur dudit Autignac lui aurait dit est représenté qu'il est de coutume de procéder ce jourd'hui à la nomination des nouveaux prévôts de ladite confrérie et que pour cet cy fait ils fussent fait suivant et conformément aux ordonnances de Mgr l'Illustrissime et Révérendissime Seigneur et Evêque de Béziers sur quoi le dit sieur prieur l’aurait requis de faire sa nomination de deux habitants confrères de ladite confrérie pour admettre reçu -- sur laquelle réquisition le dit sieur Mas aurait nommé Raymond Laurès et Jean Baluffe dudit lieu et confrères de ladite confrérie pour en être choisis à la pluralité des voix des dits confrères le dit sieur prieur--desdites ordonnances aurait de lui-même reçu Jean Baluffe sans prendre le suffrage des confrères de ladite confrérie ce qui aurait obligé le dit sieur Mas de dire au dit sieur prieur qu'il ne pouvait pas faire cela de lui-même sans par en préalable avoir fait opiner les confrères pour voir quel des deux devait être reçu conformément au dites ordonnances suivant l'article premier du chapitre des marguilliers de la paroisse et prévôt des confrères pages sept et neuf desdites ordonnances à quoi le dit sieur prieur aurait répliqué qu'il le voulait faire de même et qu’il se moquait de son dire et aurait requis Antoine Foulhie second prévôt de nommer autres deux habitants confrères qu’il retiendraient celui qu'il voudrait lequel Foulhie ayant nommé Pierre Gelly et Jacques Libes desquels le dit sieur prieur aurait retenu le dit Gelly ce qui aurait obligé le dit sieur MAS de dire--au dit sieur prieur qu'il ne pouvait pas de lui-même -- le dit Gelly non plus que le dit Baluffe sans que cela ne fut passé par la pluralité des voix et suffrages desdits confrères conformément aux dites ordonnances le dit sieur prieur aurait répliqué qu'il que si (qu’ainsi ?) il lui plaisait sur quoi le dit sieur Mas lui a protesté de porter plainte à mondit Seigneur  de Béziers à quoi il a répondu qu'il s’en moquait et qu'il ne le ferait pas autrement duquel procédé escandaleux à toute l'assemblée le dit sieur Mas a requis nous autres notaire lui en -- acte pour être présenté à mon dit Seigneur à Béziers pour qu'il ait la bonté d'ordonner que lesdits prévôts seront faits dimanches prochain à l'issue de vêpres conformément à son ordonnance et qu’en cas de refus au dit sieur prieur de -- pour faire prêter le serment devant lui aux dits nouveaux prévôts que ledit serment sera fait devant Mr Debaichac prêtre et vicaire du dit sieur prieur laquelle lui aurait -- en présence du sieur Antoine Mourgues maître chirurgien habitant dudit Autignac et du sieur François Lagarde habitant de Cabrerolles témoins requis soussigné avec le dit sieur Mas et nous François Platet notaire royal du lieu de Magalas six qui requit soussigné.

 

Signé : MAS, LAGARDE, PLATET, MOURGUES

 

14:57 Publié dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.