Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

22/12/2014

Les croix

 

 

 

 

 

 

 

AUTIGNAC

 

Les Croix

 

 

 Jacky HARLINGUE

 Antoine BARXIAS-CASTIES

 Pierre-Marie LIBES

 

           L'homme a toujours sacralisé certains lieux où il faut faire un choix tels les croisements, les passages, certains lieux témoins d’événements marquants tels un accident, un meurtre, une apparition.

      Hermès chez les Grecs, Mercure et Janus chez les Romains ont marqué ces lieux avant que le christianisme ne remplace ces sanctuaires par le rappel de saints ou du christ.

 Un article de Georges PILE, paru au bulletin de la société archéologique des hauts cantons nous donne quelques indications :

 Sur les croix 

  • en bois (durée de vie 100 ans),

  • en fer (200 ans),

  • en pierre,

  • en fonte au XIXe siècle.

 Sur les missions, qui sont imposées par le concile de Trente réuni de 1545 à 1563 (réforme tridentine), en réponse aux guerres de religion sont un « … quadrillage systématique d'une région divisée en quartiers que l'on investit à peu près tous les 10 ans sous l'impulsion d'équipes dirigées par le chef de mission qui développe un plan rigoureux pendant trois semaines à un mois. …La clôture de la mission rassemble dans une immense allégresse pieuse, gens de condition, humbles catéchisés dans la langue de la province. Souvent pour garder le souvenir de la tenue d'une mission dans une paroisse on érige des "croix de mission" ».

Sur les rogations …les paysans demandent au ciel bénédictions et protections de leurs récoltes. Ces bénédictions avaient lieu le jour de la St Marc (25 avril) et surtout les trois jours de mai précédant l'Ascension : 

  • premier jour : on bénissait les foins et autres nourritures destinées aux animaux

  • deuxième jour : c'était les céréales (blé, orge, seigle, avoine)

  • troisième jour : la vigne et surtout les fruits…"

     

    Au cours de vos promenades autour du village, vous avez pu découvrir les croix et sanctuaires qui marquent certains croisements.

    Nous en comptons aujourd'hui 9 et même 10 si l'on inclut celle dite de Carratié (sur la commune de Magalas).

    Parmi ce nombre :

 

  • 8 croix dont 4 en pierre et 4 en fer forgé ou fonte

  • 1 sanctuaire à Notre Dame et 1 à Sainte Bernadette.

    Enfin, quelques croix, aujourd’hui disparues, sont signalées dans d'anciens documents.

     

                               Je vous invite à cheminer à la rencontre de ces lieux.

     

    Première station, la croix dite "de la Bastide".

    Elle est en pierre, semble marquer le croisement de 4 chemins. Il n'y a pas d'inscription. Elle est déjà notée au cadastre 1838.

     Deuxième arrêt, la croix de mission dite "de Combescure ou du chemin de ronde". En fonte. Elle porte l'inscription:

     

    O crux ave

    Interroga Majores Tuos et dicent tibi

    Souvenir de mission

    1830 – 1897

    (O croix salut

    Demande à tes anciens et ils te diront)

    Elle n'est pas au cadastre Napoléon.

     L'arrêt suivant est à la croix dite "du Moulin à vent". Elle porte comme inscription :

    Par ce signe tu vaincras

    O crux ave

    1914 – 1915

    Mais, je pense qu'elle est bien plus ancienne au moins parce que déjà notée au cadastre 1838 et parce que sur le côté, il semble y avoir des fragments d'inscription.

    Antoine ajoute : « D’après ce que me racontait mon arrière grand-mère, cette croix aurait été installée là au mois d’avril 1899 suite à une souscription votée de 50 Francs, par une dénommée Confrérie du Saint Rosaire, dont je n’ai jamais plus retrouvé de traces. »

     Puis, nous voilà à la « Vierge de Fontcerise » qui fut érigée en 1947 (souscription publique) par l’abbé Bruniquel (inauguration le 5 juin 1947) en remerciement de sa protection durant la guerre 39-45 (vœu formulé en chaire le 16 janvier 1944)

    La famille Rouanet de Lavit offre l’emplacement. « La statue est acheminée par wagon jusqu’à Magalas d’où Emile CASTIES la ramène et l’installe dans l’église… »

    Elle porte encore aujourd’hui l’inscription :

     Notre Dame de Fontcerise

    A sa protectrice pendant la guerre

    1939 – 1945

    Autignac

     

    N'oublions pas la croix de pierre qui lui fait face. Elle est dite "croix du canonge", ne porte pas d'inscription, semble très ancienne. Elle est portée au cadastre 1838.

    Canonge = chanoine

     Au bas de Fontcerise, au croisement avec le Carreyrou, voici Sainte Bernadette érigée par l'abbé Michel en 1958.

    A l’occasion du centenaire des apparitions de Lourdes à Bernadette Soubirous, les époux PUJOL-CROS offrent un emplacement pour que soit placé un oratoire en l’honneur de Bernadette. L’inauguration eut lieu le 8 Juin 1958, suite à une souscription paroissiale qui récolta 80 000 Francs.

    Et, en face, dans le mur des jardins, une croix de pierre

    A LA CROIX

    SALUEZ-LA RIEN N’EGALE

    SA GLOIRE RESPECTEZ-

    LA VOUS EN SEREZ BENI

    DEFENDEZ-LA VOUS AUREZ LA

    VICTOIRE PROCLAMEZ-LA

    VOUS SEREZ INFINI

    Cette croix est signalée en 1838

     Entrons dans le cimetière vieux pour voir la croix en fonte.

    Ici, nous ferons une parenthèse pour admirer une croix forgée par l'un des frères Valette. La "sœur jumelle" de cette croix est derrière les fonds baptismaux, dorée à la feuille par l'abbé Michel.

     Plus loin, en se dirigeant vers la Poujade, voici une croix "rustique", forgée à la main, sur laquelle un christ en mauvais état est fixé sommairement. Cette croix est scellée dans une pierre servant de socle. Est-ce la même ? Toujours est-il que on signale au compoix 1661 : " La croix de bois de la Poujade".

    Le crucifix est sans aucun doute d’origine, en revanche, le Christ mis en place grâce à du fil de fer a été installé, il y a quelques années, par Henriette DELMAS, d’où la fixation plus que sommaire.

     La dernière est plus éloignée. Jacky l'a décrite lors de sa communication sur Carratié-Pomarède.

    Monument érigé à la mémoire de

    Charles Carratié d’Autignac,

    assassiné en ce lieu par Jean Pommaredes de Caux

    le 17 décembre 1841 à 6 heures du soir.

    Exécuté sur la place de Pézenas le 4 janvier 1843.

    Passans priez pour ce brave honnête homme.

     

     Nous n'en avons pas terminé car, au fil des recherches, j'en ai trouvé qui n'existent plus aujourd'hui.

              1 - « J’ai reçu du sieur Jean Jacques CURE, l’année dernière, la somme de 6 livres pour faire raccommoder les deux fontaines dudit lieu et pour rafonder la croix de la place… » en 1733. Et dans un autre document : "Reçu de la veuve du sieur Anthoine FOULHIE, la somme 19 sols 8 deniers pour l’acomodage des deux fontaines dudit lieu et comme aussy le pied de la croix de la place…"  A Autignac le 5 avril 1733.

              2 - S’agit-il de la même ? Voici la croix dessinée sur un plan lors des discutions relatives au projet de reconstruction de l'église (fin du XIXe s). Elle  n'est pas signalée en 1838.

              3 - Celle-là est signalée au compoix de 1661 "plan de la Croix de Bon Conseil"

              4 - Enfin, une croix est signalée au coin de l'actuelle mairie sur le cadastre napoléon.

     

     En guise de conclusion, deux mentions au registre des baptêmes et décès :

               - 19 mai 1707 Décédé un enfant qu'on avait exposé au pied d'une croix à 40 pas du lieu lequel nous avons baptisé ….. nous lui avons donné le nom de Laurens

               - 23 septembre 1725 fut trouvée une fille exposée à la croix de la fontaine dont le père et la mère sont inconnus avec un billet qu'elle n'était point baptisée, je l'ai baptisée le même jour et lui ai donné le nom de Marianne.  

     

     

     

     

 

Croix Bastide

1838

Croix chemin de ronde

Croix moulin à vent

ND Fontcerise

Croix du Canonge

  

Ste Bernadette

Mur des jardins

Cimetière

Tombe

Fonts baptismaux

Croix de la Poujade

Place de l’église Vers 1880

Avenue de la Liberté 1838

Place du 14 juillet 1838

 

 

 

20:36 Publié dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.