Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25/11/2008

Souvent homme varie

Janvier 1852

Le conseil municipal de la commune d’Autignac réuni d’après la convocation de Monsieur Ain, maire.
Vu l’adresse à lui communiquée par Mr le Maire, à Monseigneur le Prince Louis Napoléon, Président de la République, y donne sa pleine et entière adhésion et a l’honneur la revêtir de sa signature
Prince,
Nous avions la douleur de voir la société française toucher à sa décadence ; en votre personne, le ciel et nous l’en bénissons, nous a donné celui qui peut dire avec un saint orgueil ; je suis apparu, j’ai vu, j’ai vaincu, cet esprit audacieux et téméraires qui voulait le déchirement de cette société dont je suis le chef.
Honneur à vous Prince ! Honneur à votre bras armée ! Dieu veuille vous accorder de longs jours pour continuer cette œuvre de salut que vous avez si glorieusement commencé.
Daignez agréer ici, Prince, l’expression de nos vœux bien sincères, et l’honneur d’être, Monseigneur, les très humbles et obéissants serviteurs.
Signatures de Lavit Louis fils, Pastre Eric, Barral, Carratié Méric, Martin Alphonse, Cure Amédée, Foulquier Jean-Jacques, Levére Joseph, Ain Louis

12 août 1860 Louis LAVIT nommé maire par arrêté de Mr le préfet en date du 31 juillet dernier a prêté serment : « Je jure obéissance à la constitution et fidélité à l’empereur. » (note de l'auteur)

1853

Les communes d'Autignac, Cruzy, Fraysse, Puymisson  et M. le curé de cette dernière commune ont envoyé des adresses de félicitation à l’Empereur, à l'occasion du mariage de sa majesté.



10 janvier 1879

A son Excellence Monsieur le Président de la République
Monsieur le Président,
Nous soussignés, membres du Conseil Municipal de la commune d’Autignac, réunis en session ordinaire, sommes heureux de vous transmettre l’expression des vœux que nous faisons tous ici pour votre bonheur et celui de la France dont les destinées sont aujourd’hui liées indissolublement aux votres.
Nous nous félicitons de voir le gouvernement du pays passer entre les mains du grand citoyen dont l’on admire universellement les vertus civiques et le profond respect qu’il a toujours montré pour les lois et la volonté nationale. Sous votre direction, la France retrouvera le calme nécessaire à l’infini labeur d’un grand peuple.
La patrie pourra se reposer en vous des maux dont l’ont accablée les complots inconscients de votre prédécesseur et l’exécrable tyrannie des Princes et des Héros d’aventures qui n’élève leur fausse grandeur que sur l’abaissement moral et intellectuel de leurs sujets.
Daignez agréer, Monsieur le Président de la République, l’assurance de notre respectueux dévouement

Il s’agit du président Jules Grévy (note de l'auteur)
D'après "Délibérations du Conseil Municipal"

 

Les commentaires sont fermés.